Retour sur le Conseil Municipal du 15 Juin 2020

Des représentants de notre liste étaient présents au Conseil Municipal du lundi 15. Notre présence était celle d’observateurs silencieux puisque, n’ayant pas d’élus, nous ne pouvons prendre part aux débats. Il convient de noter que nous avons été présents à l’ensemble des Conseils qui se sont tenus lors des 6 années qui viennent de s’écouler.

Plusieurs points étaient à l’ordre du jour de cette réunion, qui s’est déroulée dans une ambiance particulièrement irrespectueuse et où, il fallait s’en douter, les arguments des uns et des autres avaient parfois des allures de slogans électoraux. Nous pensons utile de revenir sur quelques-uns.

1/ L’approbation des comptes de gestion et administratifs : Il permet de faire le point des recettes et dépenses de l’année 2019. Présentés brièvement, ils appellent 2 remarques de notre part:

  • 1 emprunt de 1 500 000 euros.
  • La vente du patrimoine foncier pour 1 300 000 euros. La vente du Château ayant rapporté 700 000 euros, nous aurions aimé savoir quels autres biens ont été vendus. Malheureusement l’opposition n’a posé aucune question. N’était-ce pas son rôle ?

2/ Un soutien est apporté aux acteurs économiques locaux : c’est une initiative louable après la crise COVID 19. Mais pourquoi n’avoir rien fait depuis 6 ans, et décider un projet confus à quelques jours du second tour ? Nous nous interrogeons sur cette coïncidence que la seule urgence ne saurait expliquer. Si le projet initial visait à soutenir les TPE et indépendants du Pellerin, le projet présenté en est très éloigné et s’inscrit dans un objectif inattendu: redynamiser une association de commerçants ! Surprenant à 15 jours des élections !

Nous sommes étonnés, choqués même, que la municipalité fasse sponsorisée cette action, par un promoteur immobilier, nous sommes loin de l’artisanat local. Cela n’a manifestement pas surpris l’opposition local qui n’a pas interpellé l’adjoint en charge du projet sur ce point. Dommage !

3/ La question des subventions aux associations est abordée : Pour les uns et les autres, il y a une confusion faite entre subventions de fonctionnement et subventions dites « de projet ». C’est de celles-ci qu’il s’agit, votées pour des projets qui n’ont pu se réaliser. La municipalité propose une baisse de 7 200 euros des aides accordées. Nous regrettons qu’aucune proposition n’ait été faite de part et d’autre pour que cette somme soit réinjectée dans un fond de solidarité pour venir en aide aux associations qui en auraient la nécessité. Aucune mention n’a été faite des associations de solidarité qui ont pourtant un rôle primordial dans le soutien des plus démunis. La presse s’est fait l’écho des difficultés de certaines (Secours populaire, Restos du cœur…). Nous savons pourtant aujourd’hui qu’elles n’ont jamais été autant sollicitées. Dans certains communes, une subvention exceptionnelle a été attribuée. On a même vu des élus reverser une partie de leurs indemnités pour cela.

Voilà, en quelques mots ce que nous pouvons dire :
– Des décisions prises sans beaucoup d’informations et avec une notion de flou artistique pour l’équipe en place, toujours dans l’urgence et la précipitation.
– Une opposition qui ne s’oppose pas vraiment avec des décisions qui sont votées avec souvent 1 seule abstention (cf. point n° 2), des débats qui sont surtout centrés sur l’intérêt de tel ou tel.