Compte-rendu du Conseil Municipal du samedi 4 juillet 2020

C’est avec une réelle fierté et un peu d’émotion que nous avons participé à ce premier Conseil Municipal. Nous remercions les électeurs qui nous ont fait confiance et nous ont rejoint sur nos valeurs.

La séance est présidée par M. Gavouyère, Maire sortant et doyen de l’assemblée.

Le point 1 concerne l’élection du maire. M. Brillaud De Laujardière est le seul candidat. Avant de procéder au vote, Mme Fallot, tête de liste A.E.P annonce qu’en accord avec ses colistiers elle a déposé un recours auprès du tribunal, même si, à chaud elle avait pu dire le contraire. Nous laissons la justice dire le droit. M. De Laujardière est élu avec 8 abstentions (dont les nôtres).

Après cette élection Françoise à lu une déclaration précisant notre conception de notre rôle d’élu, notre implication et notre vigilance pour que le jour d’après ne soit pas pire que le jour d’avant et que des promesses soient tenues.

Le point 2 concerne la détermination du nombre des adjoints. Nous avons interrogé le maire pour savoir quelles seront les délégations de chaque adjoint. Nous constatons que l’un des adjoints va recevoir, si la délibération 4 est acceptée, une indemnité plus faible. Nous nous demandons pourquoi nommer 8 adjoints, et non 7 et un conseiller délégué. Sans réponse sur ces 2 points nous voterons blanc. Nous avons également demandé pourquoi, au titre de l’ouverture promise, un poste n’est pas proposé à l’opposition. La réponse est laconique : « Nous avons fait le choix de garder tous les postes d’adjoints ! »

Le point 3 concerne les délégations au maire. Outre les montants énormes des sommes qu’il peut engager seul, nous constatons que ces délégations lui donnent les pleins pouvoirs. Nous avons voté contre.

Pour le point 4 indemnités des élus, nous avons refusé de prendre part aux échanges initiés par AEP sur le cumul des indemnités et du statut de retraité du maire. Après les explications sur l’indemnité moindre du 7ème adjoint, nous avons proposé qu’une part significative de l’enveloppe indemnitaire (10%) soit affectée à un fond de solidarité à gérer par le CCAS. Suite au refus de M ; le Maire, « Nous avons tous individuellement nos œuvres » nous nous sommes abstenus.

A suivi la désignation des membres du CCAS, 6 postes sont pourvus par les élus. Après vote au scrutin de liste, nous aurons 1 représentant (Jean-Luc), la liste AEP 1 et la majorité 4.

En point 6 il y a la cession du bâtiment occupé auparavant par l’AJ.. Nous avons demandé le report de cette délibération. Nous ne voyons pas le caractère d’urgence, si ce n’est l’expiration de l’évaluation des Domaines en Juillet. Nous n’avons aucune information sur le projet global d’aménagement de cette zone. Nous n’avons pas d’informations non plus sur les acquéreurs potentiels qui de 2 passent à 3 en séance. Cette demande de report est refusée. Nous ne participons pas au vote.

Le dernier point porte sur l’adhésion à l’Association Sud-Loire Avenir. Après avoir rappelé que la compétence économique était du domaine de Nantes Métropole, nous précisons que nous pourrions valider cette adhésion si elle ne désignait pas 2 membres de la majorité comme représentants de la commune. M. le maire propose un semblant d’ouverture et propose un poste à l’opposition. De la discussion, il apparait qu’il ne s’agit pas de remplacement mais d’ajout d’un 3ème représentant. Ce n’est pas acceptable et nous nous abstenons.

Bien que l’ordre du jour ne prévoit pas de questions diverses, nous avons en fin de séance interpellé l’équipe municipale sur le déroulement de la campagne « Soutien aux acteurs locaux ». Nous avons fait part de notre total désaccord avec le sponsoring de cette action par un promoteur immobilier privé (CIF) qui va investir dans le quartier des halles.

La séance est levée à 13 heures.

Françoise Paquet, Jean-Luc Michenot